Promotion sociale

L'enseignement de promotion sociale s'adresse à divers publics

> les demandeurs d'emploi, désireux d'augmenter leurs chances de trouver un emploi, dans un souci de réintégration professionnelle

> les personnes engagées dans la vie professionnelle, qui ont un emploi, qui désirent compléter leurs connaissances ou dans un but d'évolution de carrière

> toute personne adulte souhaitant suivre une formation dans un souci d'épanouissement personnel

Organisée aux niveaux secondaire et supérieur de type court et de type long, la « promsoc » permet de trouver rapidement un emploi ou d’obtenir une promotion dans son entreprise. On peut y décrocher un diplôme professionnalisant en marketing, droit, maçonnerie, carrelage, plafonnage, techniques en construction, menuiserie, tourisme, ébénisterie, comptabilité, informatique, mécanique automobile, pédicure médicale,boulangerie, pâtisserie, chocolatier-confiseur, assistant en pharmacie, nature et forêt, CESS, accès à la profession, français pour langues étrangères, etc.

D'autres, encore, deviendront infirmiers, ingénieurs ou infographiste. Les perspectives sont vastes

Promotion sociale métiers

L'enseignement de promotion sociale délive des diplômes équivalents à ceux de l'enseignement de plein exercice.  

Sept établissements, répartis dans les régions de Mons-Borinage, du Centre, de la Wallonie picarde et de Charleroi, qui proposent des formations supérieures de pointe dans de nombreux secteurs : Economie, Social, Pédagogique, Paramédical, Technique, Artistique, etc. Retrouvez-les ici :

élève qui règle des phares en mécaniqie

 

Ces formations sont organisées en modules capitalisables. L’étudiant s’inscrit dans une ou plusieurs unités d'enseignement qu'il choisit, selon son temps disponible. Les unités réussies sont « capitalisées » et lorsqu’elles couvrent l’ensemble de la formation, elles permettent d’obtenir le diplôme final.

 L’enseignement de promotion sociale prend en compte les capacités déjà acquises ailleurs : valorisation des capacités acquises dans d'autres formes d'enseignement ; valorisation des documents délivrés par des organismes comme le FOREM, des acquis professionnels ou des éléments de formation personnelle. 

Soucieux d’ancrer leurs formations dans le concret et d’insuffler chez les étudiants l’esprit d’entreprendre, les établissements provinciaux entretiennent des liens étroits avec de nombreuses firmes privées et publiques. Les filières proposées correspondent d'ailleurs souvent aux métiers en pénurie dans la région.